Le féminisme peut-il être misandre ?

Discussion dans 'Journaux' créé par eilan.o.nyme, 4 Avril 2017.

  1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  2. Je sais, en ce moment, c'est 1 jour, 1 annonce, maiscelle ci me parait particulièrement importante !
    Rejeter la notice
  3. Un tRopic pour parrainer et être parrainé.e vient d'être ouvert dans l'Agora ! (ou juste là : http://www.loriginale.net/index.php?threads/les-originaux-parrainez-les-tous.4647/) Va donc y faire un tour, farouche fanfreluche fabuleuse !
    Rejeter la notice
  4. Suite à notre belle AG du forum (que vous pouvez retrouver ici: https://www.youtube.com/watch?v=sO_SucMNdqU) quelques modifs ont été apportées. Vous pouvez normalement ignorer les topics, désormais, n'hésitez pas à tester et voir si ça marche/buggue etc :D Bisous à tout le monde, surtout à Visiteur !!
    Rejeter la notice
  5. Envie de vous investir dans la vie du forum ? Rejoignez notre nouveau projet ici !
    Rejeter la notice
  1. eilan.o.nyme

    eilan.o.nyme Plus si anonyme que ça.

    Inscrit:
    10 Septembre 2015
    #1 eilan.o.nyme, 4 Avril 2017
    Dernière édition: 4 Avril 2017
    Salut à toustes !
    Je sais que ce sujet est sensible, j'espère que je ne vais pas heurter de sensibilité. Ceci est une réflexion que je me fait depuis longtemps.

    De plus en plus sur les réseaux sociaux je vois des féministes faire des remarques misandres, et on m'a déjà dot que le sexisme envers les hommes n'existe pas.
    Sauf que ça me chafouine un peu.
    Pourquoi donc certain.e.s me demanderont. Et je vais commencer donc par parler de certaines définitions qui me semblent importantes pour comprendre ma réflexion.
    (Les définitions viennent donc du dictionnaire en ligne larousse.fr)

    Sexisme : Attitude discriminatoire fondée sur le sexe.
    Misandrie : Qui éprouve du mépris, voire de la haine, pour le sexe masculin ; qui témoigne de ce mépris.

    Certes à la base le féminisme vise l'amélioration des droits de la femme. MAIS mais mais mais, mais. Mais les choses évoluent, et actuellement la définition qui, selon moi est la plusse pertinente avec l'état actuelle du féminisme est celle de Merriam Webster qui est « the theory of the political, economic, and social equality of the sexes ». (La théorie de l'égalité politique, économique, et sociale des sexes).
    Et donc sexes veut bien dire de tout le monde, donc aussi des hommes.

    Quand on me dit « non mais le sexisme envers les hommes n'existe pas » j'ai envie de pointer certaines choses de mon gros doigt dodu.
    On demande depuis toujours à l'homme d'être viril, fort et musclé, et le bash dès qu'il sort de cette norme. Il y a toujours eu des obligations sociétales, mais n'ayant pas vue les époques précédentes, je vais parler de ce que je peux observer aujourd'hui. Si on regarde la stigmatisation publicitaire et sociétale actuelle on demande aux hommes:
    D'être musclé, de ne pas avoir de poils, d'être viril, d'avoir une mâchoire carrée, d'avoir une méga barbe, d'être M. Parfait en gros (comme on demande à la femme). Et dès qu'un homme sort de ces canons il se fait shaïmer tout autant qu'une femme qui sort des clichés de la femme. Et certains le vivent mal. Comme par exemple mon copain qui était hyper complexé de son corps la première fois qu'on s'est vus tounu parce qu'il avait peur de ne pas me plaire parce qu'il ne correspond pas à toutes les normes que la société impose. Parce qu'il ne ressemble pas à Léonardo DiCaprio, aux hommes sur ces publicités de parfum qui au final sont tous pareil, à ces hommes ténébreux et parfaitement musclés à la protéine de synthèse que l'on voit partout.

    Ensuite, les blagues misandres sont là pour dévaloriser le « mâle cis hétéro », en disant que « non mais c'est pas sexiste, c'est pas systématique ». SAUF que la misandrie, si on se réfère ne serait-ce qu'à la définition ci-dessus, et bien on se rend compte que ça a tout d'une forme de sexisme. Même si ce n'est pas « institutionnalisé » comme diraient certain.e.s, cela reste, à mon ressenti, tout aussi malsain que le sexisme envers les femmes. Et je me pose la question suivante « Doit-on attendre une systématisation avant de réagir ? » et j'ai beau y réfléchir, je ne vois pas pourquoi on devrait laisser faire ce genre de choses. Pourquoi on ne devrait pas percer l'abcès avant qu'il soit trop fort ?

    Un autre point me titille, c'est le #NotAllMen ironique. Souvent je le vois utilisé de manière a discréditer un homme qui dit ne être concerné par certaines choses et également les actions que l'on puisse lui reprocher, parce qu'un homme a voulu dire « heu attention, tu stigmatise, et c'est pas topitop ». Ce point me titille parce que je ne comprend pas pourquoi utiliser une chose alors qu'on se bat pour lutter contre ces choses, ici donc la stigmatisation des sexes ? Pour moi le #NotAllMen ironique est utilisé comme argument absolu, et au final un renoncement d'essayer d'ouvrir les yeux sur ses propres torts, et avouer que ouaip, on abuse. Refuser d'admettre qu'on va trop loin, refuser de se remettre en question. Pour moi, ça aide juste à renforcer l'idée de la féminazie qui n'aime pas les hommes.

    Enfin, j'ai envie de venir sur certain.e.s qui disent qu'un homme cis het ne peut pas être féministe. Même s'il ne vit pas lui même autant de discriminations qu'une femme, en quoi il n'a pas le droit d'être féministe parce que certain.e.s personnes ont dit que non ? Sauf qu'un homme cis het qui se rend compte des choses et qui veut se battre pour y arrêter ou calmer est, selon moi, un des meilleurs atouts. Parce que un homme pourra plusse facilement parler à d'autres hommes qui n'écouteront pas forcément ces « chieuses de gonz' qui se plaignent tout le temps pour rien ». Parce qu'un homme qui a conscience de la violence vécue par les femmes peut les aider, peut soutenir.
    Quand j'ai été attouchée l'année dernière une des personnes qui m'a le plus aidée est un homme, cis, hétéro, blanc. Il m'a soutenue de ouf, m'a redonné énormément de confiance en moi, m'a donné les contactes d'associations d'aides à la femme et de féminisme locales. Et cette personne, dans ses propos, sa façon d'être, sa façon de me parler sans me dire « c'est de ta faute » et sans me faire culpabiliser a été pour moi hyper féministe dans sa façon de faire. Dans ses discours. Il ne se proclame pas féministe, mais l'est au fond de lui. Et pour moi, c'est vraiment un exemple à suivre.
    J'ai envie d'appuyer ce point par la seconde définition proposée par Merriam Webster «Femisim : organized activity on behalf of women's rights and interests » (Action organisée pour défendre le droit et les intérêts des femmes).
    Si on recoupe les deux définitions données par ce site, je me rend compte qu'aucune exclu les hommes cis hétéro.
    D'ailleurs une troisième me conforte dans cette vision : "the blieve that men and women should have equal rights and opportunities " (la croyance que les hommes et les femmes devraient avoir les mêmes droits et opportunités).

    Bref je tiens à conclure en disant que tout ceci est mon ressenti face à tout ça, et en aucun cas un jugement de valeur. Que je vise personne particulièrement parce que personne est parfait, moi inclus !
     
    Painter, Totoro, Zéro et 16 autres personnes ont fait un câlin
Par eilan.o.nyme le 4 Avril 2017, à 01:10

Commentaires

Discussion dans 'Journaux' créé par eilan.o.nyme, 4 Avril 2017.

    1. BatVador
      BatVador
      @mickaelpagnier Si, tu commences par expliquer ce que c'est ensuite tu dis que ce n'est pas ce que tu fais.
      Ensuite, je ne compare pas les hommes aux néo-nazis, j'illustre par un exemple plus parlant. Je ne suis pas misandre et je l'ai dis plus haut, je ne partage pas tout à fait l'avis de Yuffy (j'arrête de te tagger sinon tu vas avoir mille notifs ^^), mais j'explicite que si on peut détester des gens tout en acceptant qu'ils aient l'égalité de droit avec nous.
      Ensuite, si vraiment, tu ne fais que donner ton avis, peut-être que tu pourrais te relire et y mettre un peu les formes qu'on ait pas l'impression que tu essayes de nous l'imposer ! Et développer et expliciter tes propos au lieu de te contenter de phrase coup de poing.

      C'est déjà un peu le cas et c'est d'ailleurs fort reloud et je sais pas comment on pourrait y remédier en fait ?
      MasterEwink, Yuffy, CrAz et 2 autres personnes ont fait un câlin
    2. mickaelpagnier
      mickaelpagnier
      je ne me contente pas de "phrases coups de poing", j'ai argumenté! Je m'demande si tu m'a vraiment lu et si tu ne t'est pas simplement arrêté à des détails sorti de leur contexte et arrangé selon ta compréhension! Pourtant, je pense bien avoir formulé ma réflexion!
    3. BatVador
      BatVador
      @mickaelpagnier si je t'ai lu, plusieurs fois pour être sûre et je maintiens ce que j'ai dis. Ceci étant dit, je n'ai pas envie de rentrer dans un échange de messages du type, tu ne me comprends pas, toi non plus, tu me cites hors contexte etc. du coup, je laisse tomber et je répondrais aux autres histoire que ni toi ni moi n'y perdions notre temps.
      Yuffy a fait un câlin
    4. mickaelpagnier
      mickaelpagnier
      c'est un dialogue de sourd, avec un ptit fond de misandrie!
      J'ai juste donné la définition de "mansplaining" trouvé sur internet (donc c'est pas la mienne) afin de la replacer dans son contexte et sa juste utilisation.
    5. CrAz
      CrAz
      @mickaelpagnier le problème c'est que tu nous donnes des définitions qu'on connait et qui sont des sujets de discussions de longue date sur le forum. C'est un peu comme quand on te dit que tu postes pas dans le bon topic et que tu répond en disant "mais si j'ai bien lu, mais un peu d'humour". Et bha en fait non, parce que on essaye de suivre une logique dans la manière de poster et de créer des sujets et qu'on essaye tous de suivre cette logique, c'est dommage de ne vouloir en faire qu'à ta tête.

      Bref je suis HS alors je vais donner mon avis.
      J'en ai déjà parlé dans le topic des trucs honteux, j'aime pas l'humour misandre et les attaques ciblées, même si je peux comprendre le but.
      Personnellement je trouve dommage de partir dans un discours haineux alors qu'on cherche à aller vers plus d'égalité et d'harmonie (damned).
      Mais je dis ça en étant un homme blanc considéré comme hétéro (oui parce que au fond je suis pas franchement certain de l'être, et je pense que j'y ai beaucoup réfléchi à force de voir des gens qui disent que tous les hétéro sont des connards, ce qui est pas la meilleure manière pour moi de remettre ma sexualité en question mais bref).
      Et là où je reviens à ce que j'ai déjà dis, c'est que quand je lis un propos misandre écrit par quelqu'un que j'apprécie, je le prend directement de manière personnel et je me dis "ah merde, je suis un homme, cette personne me déteste, c'est dommage je croyais qu'elle m'aimais bien".
      Mais c'est aussi du à ma paranoïa latente.

      Je suis pas certain que mon post soit bien construit et très clair mais j'au un peu la flemme de me relire.
    6. Yuffy
      Yuffy
      Ceci était... une question.

      Ceci est une affirmation... Je parle de la forme là. Si tu avais dit : je pense que
      Alors là, je t'aurais répondu que je n'étais pas d'accord.

      Crise d'hystérie... Tu emploie le temre de crises d'hystérie et tu vas m'expliquer que c'est pas sexiste comment ça, je suis curieuse ^^ Va-z-y expliques.

      Hmmmmmm... Là ceux qui me connaissent en ayant vu que je quotais sont en train de se marrer... @mickaelpagnier ... Je suis une femme trans. J'ai également un "truc entre les jambes". On peut donc dire que ce que tu disais était... transphobe. Bien joué.


      Enfin pour ce qui est de ma misandrie je vais un poil calmer le jeu : je ne hais pas les hommes. Nope. j'ai jamais dit haïr les hommes non plus en fait. Mon point de vue sur les mecs est : tant que je ne les connait pas j'en ai peur et je les considère comme potentiellement hostile. En revanche je reste à leur égard courtoise et tout à fait amicale dans la très grande majorité des cas.

      Enfin, je n'ai pas "sorti" l'argument du mansplaining. Je t'ai demandé afin que tu réfléchisse réellement au fait que tu étais peut-être en train d'en faire. Et que moi, femme je ne me sentais pas à l'aise avec tes affirmations. Encore une fois, l'emploi du conditionnel pour exprimer ce que tu appelles ton opinion sur le féminisme ne m'aurait jamais fait sortir le terme mansplaining.

      Oses me dire que ça c'est pas m'expliquer de façon paternaliste ou condescendante le mansplaining.

      De plus quand on est condescendant c'est la plupart su temps la personne avec qui on l'est qui s'en rend compte. Pareil pour le harcèlement, le viol conjugal,...

      Enfin et pour finir : à aucun moment je ne dis que tu es sexiste/transphobe/anti-féministe/une mauvaise personne/whatever.
      Je dis juste que dans ce topic tu as parfois tenu des propos sexistes, transphobes, que tu as fais du mansplaining.

      M'inciter à méditer sur ce que Mme Collange a dit/écrit ne serait-il pas condescendant au possible ? Et supposer mes pensées, de la généralisation ?
      Je ne me rappelle pas avoir non plus fait de généralisation personnellement.

      @Random : si ^^ ce biais s'appelle de la misandrie :3 mais toi j't'aime bien. Comme tous les Originalaux de base en fait ^^ mais toi plus parce que j'aime bien ce que t'écris.

      Et @CrAz : si jamais je t'ai blessé ou offensé d'une quelconque manière que ce soit, saches que je t'apprécies et que je suis profondément désolée.

      Yuffy, over and out.
    7. mickaelpagnier
      mickaelpagnier
      "tant qu'une seule femme sur la planète subira les effets du sexisme, la lutte des femmes sera légitime, et le féminisme sera nécessaire"
      Isabelle Alonso

      J'ai juste dit que le jour où le féminisme ne sera plus nécessaire, le combat sera gagné (mais je sais pertinemment que c'est idéaliste et surtout utopique).
      Je ne pense pas avoir été hors sujet sur ce topic!
      Dernière édition: 6 Avril 2017
    8. mickaelpagnier
      mickaelpagnier
      j'ai juste utilisé la définition du mansplaining (trouvé sur le net...donc, pas la mienne) afin de la replacer dans son contexte et sa juste utilisation, et je n'ai aucun problème avec toi! J'essayai juste de donner mon très humble avis sur un sujet de société de 1ère importance (pas de l'imposer à qui que ce soit)

      "Je dis juste que dans ce topic tu as parfois tenu des propos sexistes, transphobes, que tu as fais du mansplaining"...à quel moment?
    9. Yuffy
      Yuffy
      @mickaelpagnier je vais donc m'autociter (avec une image parce que les citations de citations ne fonctionnent pas... :( :
      [​IMG]

      Je trouvais que j'étais clair personnellement mais :
      MasterEwink a fait un câlin
    10. mickaelpagnier
      mickaelpagnier
      je n'ai pas été transphobe ou sexiste, mais on a sorti mes propos de leur contexte, simplement par misandrie!
    11. Yuffy
      Yuffy
      J'ai failli répondre par un hashtag... Mais ma copine m'a dit : "What would BatVador do ?" Du coup je vais me contenter de considérer le dialogue arrivé à un point mort et je pars en m'autocitant.

      MasterEwink et BatVador ont fait un câlin
    12. mickaelpagnier
    13. Random
      Random
      Je trouve ça dommage que la discussion se termine là dessus, je trouve le problème soulevé par @eilan.o.nyme vraiment très intéressant et sujet à de nombreuses incompréhensions de la part de pas mal de personnes, moi y compris.

      Si je me base juste sur le titre, je me demande si on peut formuler deux questions à partir de ça : "le féminisme peut-il être misandre ?" et "les féministes peuvent-iels être misandres ?"

      Et, de mon point de vue, si j'essaie de répondre à ta question Eila, je me dis qu'en effet les féministes peuvent être misandres, mais que le féminisme n'a pas à l'être, il est ce qu'on en fait mais dans son essence même, comme il se veut égalitaire au point de vue conceptuel, il ne peut pas être misandre ne serait-ce que par cohérence.
      Le féminisme étant un concept, ce sont les féministes qui l'appliquent dans leur subjectivité, et malgré ce biais. Et comme tout concept, comme le féminisme n'existe pas autrement que dans son application par des personnes différentes, aux opinions et vécus différents, alors oui, le féminisme appliqué peut être misandre. Comme l'a très bien dit @Yuffy la lutte appartient à tous mais revient quand même aux opprimé.e.s (d'où le nom qui n'est pas "égalitarisme" parce-que pour l'instant la balance est pas très équilibrée) alors on peut comprendre (mais pas forcément justifier) des comportements de compensation. Je ne les cautionne pas, pour moi c'est clairement une balle qu'on se tire dans le pied, mais hé, moi aussi je suis intolérant parfois alors fuck it, je me vois mal exiger des féministes d'être parfait.e.s pour soutenir le mouvement, c'est complètement impossible, je m'adresse à des personnes et pas à des concepts (ça ne m'empêche pas de trouver les réflexions ou blagues misandres nulles à chier, eh oui, on peut aussi ne pas être d'accord, mais le sujet aura au moins eu le mérite de me faire comprendre ça).

      TL;DR j'aimerais différencier dans mon raisonnement le féminisme conceptuel du féminisme appliqué, l'un étant une idéologie idéalisée (on est tous égaux face au sexisme qui n'existe plus \o/) et l'autre une réalité à prendre en compte dans son environnement et contexte avec les biais que cela implique.

      J'espère être compréhensible.
    14. Cess
      Cess
      Cette nuit m'est venue une autre question : le féminisme peut-il être misogyne ?

      Je fais partie de ces gens (comme la demoiselle de la première nuit originale si je ne m'abuse) qui ont eu une période "mauvais féminisme", c'est-à-dire que j'avais beaucoup de mépris pour les attraits sociaux de la féminité, genre "ah tu veux avoir tôt des enfants et être mère au foyer ? oker, je te méprise intérieurement". Et ça, c'est bien misogyne. Mais je pense que ce n'était pas un féminisme sain. Je n'aime pas dire "faux féminisme" ou "mauvais féminisme", parce que renvoie une notion de validité.
      Qui valide le féminisme ? Perso j'ai pas envie de le faire, trop de responsabilités.
      Dernière édition: 21 Avril 2017
    15. Yuffy
      Yuffy
      @Cess : je pense que les 2 sont détachés. Tu peux être féministe et misandre même si c'est pas cool. Tout comme tu peux être féministe et mangeuse d'enfants en fait les 2 sont pas forcément reliés. Le féminisme lui en revanche visant une égalité ne doit à priori à mon sens ne pas être discriminatoire et intégrer toutes les femmes dans cette égalité. Même si certaines n'en voudront pas forcément.

      En sachant que tant que tes actes ne trahissent pas ta pensée parce que tu sais que c'est pas bien bah... Tu restes une personne bienveillante. C'est difficile de vouloir bouger toute une oppression systémique sans rejeter l'intégralité de la société avec. Surtout quand des parties de cette société "avoir des enfants tôt, s'occuper des enfants" font directement partis de ce que le système te dit de faire.

      Je me suis perdue dans mon truc là mais c'est le matin alors j'espère juste que j'ai pas écrit n'importe quoi... Tipoui !

      En me relisant vaguement je me dis que je suis complètement à côté de la plaque....
      Dernière édition: 25 Avril 2017, à 21:04
      ptikraken et MasterEwink ont fait un câlin

Partager cette page

XenForo Add-ons by Brivium ™ © 2012-2013 Brivium LLC.